Hommage à Alain Hezard


Par Bruno CORBEAU

Alain Hézard, pouducieliste dijonnais, nous a quittés durant l'été 2005, des suites d'une longue maladie. C'était un constructeur amateur talentueux et un excellent camarade.




Alain était, dans l'âme, un pouducieliste de longue date. Amateur chevronné, il avait construit un joli petit Gattard "Poussin" il y a une vingtaine d'années, appareil qui vole toujours aujourd'hui.

Son HM-293 lui demanda plusieurs années de construction, car il en a eu de la misère avec cet appareil !

Terminé une première fois, il fut transporté sur le terrain de Darois. Il tomba de la remorque à l'aérodrome même, "grâce" à l'aide sympathique mais malencontreuse d'un quidam qui détela ladite remorque au mauvais moment : sur le dos, le pou !

Loin de se décourager, Alain entreprit les réparations portant surtout sur l'aile avant et quelques ferrures. Las ! L'aile posée sur des tréteaux fut projetée par une rafale de vent alors qu'il travaillait dans un hangar porte ouverte. C'était reparti pour un tour... Après réparations, une casse d'hélice lors d'un point fixe. Encore une immobilisation...

Quand vint le temps des roulages avant d'envisager de mettre l'oiseau en l'air, Alain se rendit compte que son HM-293 en train classique était quasiment "intaxiable", et les divers réglages essayés n'y changèrent rien. Et à nouveau, démontage, cette fois pour passer en train tricycle, avec toutes les modifications afférentes.


Alain Hézard et son HM-293, "L'Hézard volant".

Je passe sur le premier vrai vol avec un centrage beaucoup trop avancé, épisode épique qui réclama tout le "métier" du pilote pour rejoindre le plancher des vaches dans de bonnes conditions.




Un dessin à l'origine du nom donné au HM-293, réalisé par un ami d'Alain.

Enfin, "l'Hézard volant" fut achevé, proprement réglé et mis en l'air. Malheureusement, l'état de santé d'Alain s'aggrava brutalement et il n'eut guère le loisir de profiter du fruit de ses efforts.




Juste à côté de mon fuselage, il y a celui de son dernier projet : un HM-14 hyper allégé, prévu pour peser moins de 100 kg. Intéressant prototype, fruit de nombreuses heures de cogitations, avec des solutions inédites sur Pou du ciel.


Le chantier du prototype HM-14 "100 kg".

Depuis des années, Alain avait des problèmes de santé sérieux, qu'il affrontait avec une sérénité stupéfiante. Puis une nouvelle maladie s'était déclarée, plus redoutable. On parlait de rémission après une opération et plusieurs traitements extrêmement éprouvants. D'ailleurs, le connaissant, personne ne pouvait imaginer qu'il eût pu en être autrement : il n'était pas homme à se laisser arrêter par les épreuves, on l'aura compris.

Et puis brutalement, en trois semaines, ce fut terminé.

Il laisse une épouse et de grands enfants, vers qui vont mes pensées. Et aussi des copains qui ressentent encore sa présence dans les endroits qu'il fréquentait assidûment et passionnément : l'atelier et l'aérodrome.

On ne comptait plus ses "coups de main" donnés à des collègues constructeurs amateurs. D'ailleurs je me disais parfois : "quand j'en serai à l'entoilage, aucun problème : on verra ça avec Alain". Ma construction n'a guère avancé depuis son décès. Sa présence amicale et débonnaire était un stimulant qui fait cruellement défaut depuis. Il me reste quelques uns de ses outils, que je n'utilise pas sans émotion.



Origine de l’article et composition : Bruno CORBEAU
Misse en ligne: Charlie CRAWLEY

Avertissement important | Carte du site | Webmaître: thibaut_cammermans#yahoo.fr (#=@)