Astuce: Petits panneaux en fibre de verre et résine epoxy

 

Par Juan Luis  BARRIONUEVO

La difficulté de se procurer des panneaux de contre-plaqué de qualité et d’épaisseurs adaptées à la construction d’avions légers et ultralégers nous a amenés à essayer différentes solutions alternatives.


C’est ainsi qu’on peut remplacer les goussets de contre-plaqué destinés à renforcer les nervures d’ailes par des goussets en tissu de verre bidirectionnel imprégné de  résine époxy.


L’illustration qui figure en haut de page permet d’avoir une compréhension immédiate de la technique utilisée.
Les détails d’exécution sont expliqués par les photos qui suivent.

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir dans une nouvelle fenêtre)

Photo 1 : Cette photo montre le plan de travail ainsi que le matériel et les produits nécessaires.
Je n’ai pas trouvé à temps de l’alcool polyvinylique, c’est pourquoi, pour traiter la plaque de verre que j’utilise comme plan de travail,  j’ai utilisé de la cire de Carnauba, qui est aussi un antiadhésif et que j’ai trouvée dans une vieille boite quasi oubliée.

Photo 2 : Préparez trois feuilles de tissu de verre (220 gr/m2) de 20 cm x 22 cm, disposées à 0° -  45° -0°. Préparez 36 cc de résine époxy à laminer ARALDITE M + Cataliseur HY956.

Photo 3 : Bien mélanger pendant 3 à 5 minutes jusqu’à ce la température de la résine commence à augmenter (on s’en rend compte au toucher), ce qui indique que les proportions de composants et les conditions de travail sont correctes. Posez la feuille orientée à 0° sur la surface de travail et versez-y  un peu de résine.

Photo 4 : Avec la spatule de plastique, étaler la résine en partant du centre jusqu’aux bords de la feuille.

Photo 5 : Posez la feuille orientée à 45° au dessus de la première feuille. Faites attention à ne pas désaligner les fils de trame et de chaine.

Photo 6 : Étaler la résine du centre vers les bords en suivant l’orientation des fibres.

Photo 7 : Avec un pinceau bon marché jetable dont vous aurez coupé la moitié des soies, donnez des petits coups sur le tissu de verre pour qu’il s’imprègne bien de résine sans faire de bulles entre les deux couches de tissu.

Photo 8 : Ajouter davantage de résine, si nécessaire.

Photo 9 : Étaler cette nouvelle résine, sans exercer de pression.

Photo 10 : Poser le dernier morceau de toile orienté à 0° par-dessus les deux autres.

Photo 11 : Appliquer une légère pression jusqu’à ce que la dernière feuille adhère à la feuille inférieure et ensuite appuyez un peu pour l’imbiber de la résine existante. Si cela ne suffit pas, ajouter un peu plus de résine ou utilisez le pinceau tampon.

Photo 12 : Recouvrir avec de la toile de  polyester  (taffetas) qui remplira la fonction de peel-ply (feuille à peler protégeant la surface à coller).

Photo 13 : Brossez   avec le pinceau jusqu’à ce que la résine commence à apparaitre à travers le taffetas.

Photo 14 : Toile de polyester totalement imprégnée.

Photo 15 : Appliquez par-dessus une feuille de polyéthylène mince (du modèle utilisé pour envelopper les aliments) et chassez les bulles d’air et l’excès de résine avec la spatule.

Photo 16 : En utilisant la spatule à contresens, on peut facilement enlever l’excès de résine sans beaucoup d’effort.

Photo 17 : Six heures plus tard, par une température ambiante de 32°C, la résine est déjà bien prise et la feuille de polyéthylène se détache facilement. (Note du traducteur : cette durée peut varier considérablement suivant le climat, la température et le type de résine utilisé)

Photo 18 : Une heure plus tard encore, avec une spatule en plastique de grandeur appropriée, on forme un coin qu’on glisse sous l’ensemble pour dégager la planche laminée. Avec un peu de pression, celle-ci se détache facilement.

Photo 19 : Coupez l’excédent de tissu et ne conservez que la partie utilisable.

Photo 20 : Tracez et découpez des bandes de 3 cm de largeur (ou de dimension correspondant à votre utilisation) sur toute la longueur de la plaque. Par exemple, j’ai fait ici une coupe de 3 cm x 5 cm, mais on peut optimiser les dimensions pour une utilisation optimale du matériel.

Photo 21 : Coupe d’une pièce triangulaire.

Photo 22 : N’enlevez la feuille de polyester (taffetas) qu’au moment de coller la pièce sur la structure. Pendant cette opération et chaque fois que vous manipulez la pièce, portez  des gants chirurgicaux pour ne pas contaminer la surface.

Photo 23 : La surface sous la toile de polyester (taffetas) est rugueuse et propre, prête pour le collage à l’aide de la résine époxy structurelle ARALDITE AW 106 + HV 953U

Photo 24 : L’épaisseur du laminé, composé de  3 épaisseurs  de tissu de verre 220 gr/m2, est de 0,6 mm. Pour des pièces de petite taille (5cm x 3 cm) et s’il s’agit de remplacer du contre-plaqué de 1 mm, il semble suffisant de n’utiliser que deux épaisseurs de tissu de verre (je l’ai déjà fait). Par contre, trois épaisseurs semblent préférables pour des pièces soumises à des contraintes plus importantes.


Je n’ai pas encore effectué de pesées de ce laminé. Je les ferai connaître dès que possible, ainsi que les essais de résistance à la traction.

Juan Luis  BARRIONUEVO
www.ultralivianos-experimentales.blogspot.com/
www.fabricacion-helices.blogspot.com/
http://nautica-ulx.blogspot.com/



Origine de l'article: Juan-Luis Barrionuevo.
Photos : Juan-Luis Barrionuevo
Traduction : Paul Pontois
Mise en ligne: Charlie Crawley
Pour toute question, correctif, mise au point, ajout : contacter l'auteur ou le webmaître.

Avertissement important | Carte du site | Webmaître: thibaut_cammermans#yahoo.fr (#=@)