Les poux à "plan arrière redresseur"


La méfiance des constructeurs de poux s’est manifestée très tôt, dès le début même de l’aventure de la formule Mignet en 1935-1936.

Pour palier aux risques tant redoutés d’engagement en piqué et de retournement de l’appareil, diverses solutions ont été imaginées et essayées. L’une d’elle fût l’installation d’un plan arrière redresseur placé sur la dérive. C’était là une précaution inutile puisque la solution était ailleurs (cf Jacques Langlois).




Le HM-14 n° 86 du Pou-du-Ciel Club de Cannes

Le HM-14 n° 86, baptisé «Esperanto» du Pou du Ciel Club de Cannes (PCCC), de
Barthelemy, Heinrich et Abel Triou (beau-frère d’Henri Mignet) semble avoir l’antériorité du système.

HM-14 no 86

Abel Triou est le premier à avoir installé une "planche à pain" en haut de la gouverne de direction de son HM-14 (cf Pierre Mignet).



Baptisé «Espéranto» du Pou du Ciel Club de CANNES (P.C.C.C)
de Barthelemy, Heinrich et Abel Triou

Le surnom "planche à pain" vient d'Henri Mignet. L'idée aurait été récupérée par Jean de la Farge.



Le troisième pou d’André TISSERAND à Sers (Tunisie) 1947

En 1947 le troisième pou d’André Tisserand, à Sers (Tunisie) est équipé d’un plan arrière redresseur:


Pou André TISSERAND en Tunisie - 1947




Les «Pulgas» de Jean de LA FARGE


Dans les années 60, le doute persistait dans l’esprit de quelques pratiquants de la formule Mignet. Pour exemple les poux argentins de Jean de La Farge:


Pou de Jean de la Farge




Profil du Pulga de Jean de la Farge




Le MILVIUS de Lucien RICARD


Plus récemment encore le Milvius de Lucien Ricard. Les rumeurs ont la vie longue!

Le Milvius est le nom latin du Milan Royal.

Reprenant l’idée développée par Jean de la Farge sur ses poux argentins, ce Lucien Ricard a équipé son pou d’un troisième plan horizontal, sur la dérive.

Le principe est le suivant: Lorsque l’aile arrière se baisse, telle un gros volet, il se crée un couple piqueur que vient contrer le troisième plan horizontal qui, en se levant, crée un couple monteur, annulant ainsi l’effet piqueur.

La conjugaison de l’abaissement de l’aile arrière et du relèvement du troisième plan permet d’obtenir une vitesse de vol mini de l’ordre de 30 km/h.

Le MILVIUS de Lucien RICARD

Vue de la dérive du Milvius et du troisième plan.

Le Milvius de profil

Commande du troisième plan et de l’abaissement de l’aile arrière


Les ailes du Milvius équipée de fentes de bouts d'aile anti-vortex

Le MILVIUS de Lucien RICARD



Origine de l’article: Jean-Jacques LEGRAND
Photos:
François COLLET, Jérome FALC, Jacques LANGLOIS
Mise en ligne: Thibaut CAMMERMANS



Avertissement important | Carte du site | Webmaître: thibaut_cammermans#yahoo.fr (#=@)