Le Pouplume Croses 1962


Extrait d'Aviation Magazine, n°341 du 15 février 1962, page 49


Quelques mois avant la parution de cet article, du 13 au 15 août 1961, Émilien Croses avait participé au 14e rassemblement du R.S.A. à Morlaix, avec le Pouplume prototype décrit ici, équipé d'un moteur de 8 CV seulement.

Le même rassemblement avait révélé au public le Mignet HM-390, construit par M. Eysseric, triplace équipé quant à lui d'un moteur de 90 CV. Une demi-douzaine d'appareils formule Mignet participait à ce rassemblement.


PouPlume 1962 dans Aviation Magazine


Faire voler ou appareil avec 8 chevaux impose 1a création d'un ensemble largement doté en voilure. Si la charge au cheval est énorme, par contre la charge alaire reste dans les valeurs rencontrées dans les planeurs les plus légers. Quoi qu'il en soit, on se trouve devant un avion qui tient plus du cerf-volant piloté que de l'appareil de tourisme classique.
A mi-chemin entre l'aviette à propulsion musculaire et le motoplaneur, le « Pouplume » réalisé par Emilien Croses, un amateur de Mâcon, vole fort correctement malgré la modestie de ses performances.

Avec le «Pouplume», qui se réclame de 1a formule aérodynamique mise en lumière par Henri Mignet, nous avons affaire à un authentique avion ultra-léger, et non pas à un appareil qui serait le fruit de spéculations plus ou moins hasardeuses d’un esprit hanté par la recherche du vol le plus économique.



Plan 3 vues PouPlume Aviation Magazine

L'examen du plan trois vues montre que l'allongement des deux voilures est sensible et par conséquent concourt aux qualités aérodynamiques de l’ensemble. L'effet de fente existant par le décalage longitudinal et en hauteur des deux ailes est également favorable. Restent les performances. Il faut bien s’attendre à ne pas obtenir une vitesse phénoménale, tant en palier qu’en montée. Par contre, l’avion est parfaitement manoeuvrable tan qu'un vent de tempête ne souffle pas avec trop d'irrégularité. L'avion est construit entièrement en bois et toile avec une voilure avant à incidence variable directement contrôlée par le pilote et une aile arrière fixe. En actionnant le manche à balai latéralement, on commande la gouverne de direction monobloc et non pas les ailerons qui sont totalement inexistants.

Emilien Croses travaille actuellement sur une version biplace, désignée EC-2 et qui sera munie d'un moteur «normal» de 65 ch.

Moteur: Un Monet-Goyon de 230 cm3 monocylindre de 8 ch.

Caractéristiques:
Envergure avant 7,80 m.
Envergure arrière : 7,26 m.
Longueur : 4,20 m.
Surface alaire : 16 m2.
Poids à vide : 108 kg.
Poids total 200 kg.
Charge alaire : 12,50 kg/m2.
Charge cheval : 25 kg/ch.
Performances - Non mesurées.



LE CROSES POUPLUME DU MUSEE DE L'AIR A BRUXELLES

Au Musée Aéronautique de BRUXELLES est exposé le CROSES pouplume immatriculé 00-33 de VERPLANCKE Paul, un dentiste de GAND (ex 00-BAM).
Ce pou est avionné avec un DAF "retourné" (l'hélice est côté arrière du moteur comme sur le DAF de Pierre).

L'appareil, anecdote en provenance directe d'Alain BLONDIAU, a perdu son hélice en vol lors d'un meeting en Belgique...
Hélice fabriquée par PONCELET à BRUXELLES.


PouPlume OO-33de Paul VERPLANCKEN


Cet appareil n'a pas volé autant que le HM 293 de Fernand NOISET mais a volé plusieurs centaines d'heures...avec un DAF 44 ! (cf Alain BLONDIAU)


PouPlume OO-33de Paul VERPLANCKEN

Pendant longtemps une pancarte a indiqué que ce CROSES était un MIGNET !
La pancarte indiquait : "MIGNET HM 293", preuve s'il en est de l'intérêt porté aux poux dans ce musée belge !
JJ@CQUES



Origine de l'article: Aviation Magazine 1962 et courriel de Jean-Jacques LEGRAND
Archives personnelles de J.-P. LALEVEE
Mise en ligne: Thibaut CAMMERMANS



Avertissement important | Carte du site | Webmaître: thibaut_cammermans#yahoo.fr (#=@)