LANCER L'HELICE A LA MAIN


Une compilation d'intéressants messages passés sur la liste FOXPAPA.

Jean de la Farge lance son hélice

Jean de la Farge lance l'hélice de son Pou.


La meilleure méthode est d’avoir le déclic à l’horizontale ou 30° avant l’horizontale afin de dégager la ou les mains.
Pour plus de sécurité il est bien de la prendre par l’arrière, ça évite de se couper les doigts, juste une grosse bourre, si tu laisses tes doigts.
Il ne faut pas forcément être costaud, mais franc et ferme sur l’hélice.
Ça fait des années que je démarre mon Ménestrel de cette façon et cela ne m’a jamais causé de soucis.
Mais la seule chose à laquelle il faut penser, c’est d’être toujours très vigilant, même si on en a pris l’habitude.

Philippe

PS. : Il est vrai que j’ai toujours fait ça seul, et par l’arrière de l’hélice avec la main gauche sur l’hélice et la droite sur la poignée des gaz, le pied sur le bord de la roue et l’arrière des genoux sur le bord d’attaque.



On pourrai dire aussi : Ne jamais être seul pour lancer (et pourtant des gars bien affûtés le font, ils ont leurs repères), avec un pilote à bord. Et à la bonne place... A la Ferté Alais j'ai vu un beau Stampe passer sur le nez... la personne à bord était bien là, mais, à l'avant… Ensuite ne pas oublier les cales.

J'ai lancé des Jodel effectivement de l'arrière de l'hélice, côté droit, plus facile et moins dangereux. Pour s'instruire, aller au meeting de La Ferté-Alais du côté du parking des antiques, près de l'aire de mise en route et regarder les lancements. Il y en a pour tous les goûts, du bébé Jodel aux grandes hélices, y compris un avion à grande hélice dont le moteur part sur l'élasticité de la compression, hélice lancée à l'envers... du grand art. La mise en route de la réplique du Spirit of St Louis était un modèle acrobatique du genre, avec le lancement de la grande hélice au vol au cours d'un saut en longueur et en hauteur…

Claude

Attention aussi aux vêtements flottants, ça aspire fort, j'ai vu passer un chiffon qui traînait à 3m devant l'hélice par terre se faire aspirer, ça fait drôle.
Philippe



Mon expérience Bébé Jodel (allumage par batterie bobine):

Frein de parc serré, cales en places, ceinture bloquant le manche en arrière.
Trois injections du primer dans les pipes d'admission, gaz un peu ouverts (cela donne 1500t/mn maxi) calage de l'hélice: au point d'allumage, face à l'hélice, on doit la voir à 10h-4h (= début de l'impulsion à 2h)
Je lance par devant, de la main droite, et en dehors du cercle d'hélice.

L'essentiel : moteur bien réglé, opérateur-pilote habitué à sa machine (je lance toujours seul sinon comment faire à l'extérieur sur un terrain où on trouve personne ?)
La méthode indiquée ci-dessus est le résultat de nombreuses mises en route, laborieuses au début, mais faciles maintenant. Vigilance de toutes façons !

Entrainez-vous dès le plus jeune âge.

Rien de tel que de commencer tôt.


Je confirme!! Le mieux c'est de voir quelqu'un le faire "de visu" !!: ou bien se faire la main sur un modèle réduit!!
Perso cela fait environ 25 ans (1983) que je démarre à la main tout ce qui m'est demandé à LFQN (les visiteurs avec Continental 65 cv sur D112 par exemple, tout comme les VW récalcitrants, tantôt par-devant - quand je dispose d'un comparse - tantôt par-derrière quand je suis seul. La main près de la manette des gaz…

D'abord, au montage de l'hélice s'assurer que la compression - comme en modélisme - commence à environ 30° de la position verticale pour faire en sorte que le PMH soit atteint entre 45° et 90° ( pour éviter les retours ou le démarrage à l'envers.... )
La position des pieds doit être bien étudiée pour ne jamais se trouver en déséquilibre au moment de l'effort (s'exercer longuement sans mettre le contact..." à blanc")…
Pour un "train classique" (mon BB Jodel par exemple) bien arrimer le manche à fond en secteur arrière avec la ceinture de sécurité par exemple…

Primo, pas de démarrage sans les cales efficaces (à vérifier de temps à autre avant de lancer…) et les freins serrés.
Secundo, mettre au point une bonne méthode de "préparation" du moteur ( je peux détailler ultérieurement : brassage de l'hélice, aspirations suffisantes gaz ouverts et starter en bonne position… etc.)
Tertio, prendre la pale de l'hélice aux 2/3 du rayon au niveau des premières phalanges et non avec la paume (attention aux blessures à l'hélice à cause de l'alliance pour ceux qui en portent !), avec un mouvement ferme vers le bas mais en "échappant" la main vers l'extérieur du cercle balayé par l'hélice dès le passage de l'horizontale en effectuant un mouvement de corps en arrière (quelle gymnastique !).
Si l’on perçoit un blocage ne pas insister et laisser glisser les doigts en les ouvrant : c'est peut-être un "retour" qui peut casser le bras !

Voilà quelques recommandations, mais je suis persuadé que d'autres listards apporteront leur propre méthode.

René



Lancer d'hélice du DAF 44


(…) Est-ce que quelqu’un de la liste démarre son daf 44 (ou un autre moteur flat twin) en le lançant à la main? Je pose cette question, car j ai essayé mais la compression ne me permet que de faire un tour d hélice, pas plus; ça semble insuffisant pour le démarrer. J’obtiens au mieux une explosion dans chaque cylindre lorsque l’helice repart en arrière; il doit y avoir trop d’avance (…)
Olivier

* * *


(…) J'ai eu le même problème que toi - des retours assez dangereux. J'ai commencé par enlever de l'avance, il a démarré mais après j'ai eu un problème de débordement de carburateur qui m'a obligé à arrêter mes essais. C'était le niveau de cuve qui était mal réglé. Merci au flotteurs anciens en laiton dont on peut tordre la patte d'appui sur le pointeau.

Après vérifications, l'avance était bien réglée, c'est le moteur qui était engorgé, pour un premier démarrage je mets de l'essence à la seringue directement par les trous de bougies.

Tous mes moteurs d'avions démarrent à la main, le 1/2 VW, comme le Stamo maintenant, qui a pourtant pas mal de compression.

C'est normal que tu ne passes qu'une compression mais ça doit démarrer au premier essai si ta procédure de démarrage est bien adaptée, et c'est ça le plus dur à trouver.

Nous nous respectons la procédure des Rectimo:
Contact coupé, gaz ouverts en grand, starter tiré (fermé) on brasse 8 compressions, CONTACT!
Starter repoussé, un poil de gaz et ça part à la première compression.

Ca c'est à froid, à chaud juste sur le ralenti.
Vérifie ton calage d'allumage, et même s'il est bon, pour ne pas te faire peur, au début tu peux rédiure l'avance d'un tiers.

Philippe

* * *

(…) Cela fait plus d'un quart de siècle (je sais , ça impressionne...!) que je démarre un VW à l'hélice, et neuf  fois sur dix je démarre au quart de tour!

En fait, tout est dans la position de l'hélice: vue de derrière (eh oui, je me place derrière et non devant , c'est moins dangereux!), au moment où tu attrapes l'hélice elle doit se trouver à 45° par rapport à l'orizontale, ce qui revient à dire qu'au point mort haut elle est horizontale! C'est un vieux "truc" de modéliste qui n'a jamais su se faire au démarreur électrique! Contrairement à une idée reçue, un démarreur n'est pas capable de "préparer" un moteur au démarrage.
Bien sûr il y a toute une procédure à suivre et qui dépend du moteur lui-même qu'il faut prendre le temps d'étudier et de dompter.

Pour ce qui me concerne, voilà comment je procède:
- d'abord réglage de la magnéto à l'avance prévue pour qu’elle soit à 0 au ralenti (pour le VW c'est 28°, soit 5 mm avant point mort haut, de mémoire)
- pendant la visite prévol, et en vérifiant l'hélice, je dégomme le moulin en faisant tourner l'helice - contact coupé - à la main trois ou quatre fois selon la température.
- une fois le coucou sur cales, deux ou trois "injections" l'hiver  en poussant la manette à fond puis retrait puis de nouveau à fond starter à moitié tiré.
- Je brasse l'hélice une bonne dizaine de fois  (15 en hiver, 10 -12 l'été) je retire la manette au mini puis la pousse d'un ou deux cm (position du ralenti accéléré)
- Je mets le contact magnéto et j'empoigne l'hélice au tiers de la longueur de pale, les doigts "en griffe" mais de manière "assurée" et je donne une vigoureuse secousse vers le bas avec un léger mouvement du bras en retrait quand j'ai dépassé l'horizontale (c'est plus rapide à faire qu'à écrire)

si au bout de quatre à cinq manoeuvres, il faut couper le contact, gaz à fond et "dévisser" l'hélice une bonne dizaine de fois, puis recommencer toute l'opération!
qq secondes après le démarrage, repousser le starter.

Par contre, quand le moteur est encore tiède, rien d'autre à faire que de mettre les gaz en position "ralenti accéléré", contact et lancer! ( toujours sur cales!)

René

* * *

(…) Je n'ai jamais fait joujou avec un DAF44, mais en général, un 4 temps flat twin se démarre à la main sur une seule compression.
Avance au mini (l'idéal est entre 0 et 1 degré, jamais plus de 3 degrés), contact coupé, on remplit la cuve du carbu puis 4 à 6 tours d'hélice dans le sens normal pour bien remplir les cylindres. On doit constater un peu de vapeur blanchâtre sortant des échappements quand ils sont courts.
On re-remplit la cuve du carbu, contact puis on lance fermement.
Normalement, ça part.

Sinon:
Si explosion mais retour (l'hélice part à l'envers), c'est que l'avance est encore trop importante ou auto allumage si le moteur est chaud. Dans le cas d'un retour, refaire un remplissage cylindres (contact coupé) avec 4 tours d'hélice, car le retour appauvrit le mélange et un retour sur mélange pauvre est TRES brutal.

Si pas d'explosion, contrôler l'allumage.

Si explosion avec départ dans le bon sens sans accélération, cela peut être un problème d'huile trop visqueuse (temps froid) ou moteur étouffé. Dans le premier cas, il faut soit changer d'huile, soit mettre une huile chaude avant démarrage dans le réservoir d'huile s'il est accessible. Dans le deuxième cas, reprendre les réglages carburateur(s).

Norbert

* * *

(...) Je viens de remettre en marche mon 1/2 VW que je vais ensuite proposer à la vente avec son bâti-moteur, son plastron des éléments de capot. Il n'y aura plus qu'à le boulonner sur la cloison de n'importequel Pou-du-Ciel qui respecte les plans Grunberg.

J'ai eu le même problème que toi de retours assez dangereux. J'ai commencé par enlever de l'avance, il a démarré, mais après j'ai eu un problème de débordement de carbu qui m'a obligé a arrêter mes essais. C'était le niveau de cuve qui était mal réglé. Merci au flotteurs anciens en laiton dont on peut tordre la patte d'appui sur le pointeau.

Après vérifications, l'avance était bien réglée, c'est le moteur qui était engorgé; pour un premier démarrage je mets de l'essence à la seringue directement par les trous de bougies.

Tous mes moteurs d'avion démarrent à la main, le 1/2 VW, comme le Stamo maintenant (qui a pourtant pas mal de compression).
C'est normal que tu ne passes qu'une compression mais ça doit démarrer au premier essai si ta procédure de démarrage est bien adaptée, et c'est ça le plus dur à trouver.

Nous nous respectons la procédure des Rectimo:
- Contact coupé, gaz ouverts en grand, starter tiré (fermé) on brasse 8 compressions
- CONTACT! starter repoussé, un poil de gaz et ça part à la première compression.
Ca, c'est à froid, à chaud juste sur le ralenti.

Vérifie ton calage d'allumage, et même s'il est bon, pour ne pas te faire peur, au début tu peux rédiure l'avance d'un tiers.
Bon courage,
Philippe

* * *

Bonjour
Pourquoi mettre un démarreur? Le démarrage à la main est bien meilleur quand on sait le faire. Mon DAF démarre à froid toujours au premier lancé. Tu n'est pas satisfait du démarrage manuel? (...)
Norbert
* * *

Bonjour,
Pour la raison suivante:
1) Même si on a le pied marin, on n’est jamais sur de ce qui se passe sous une semelle de chaussure, et le risque de se retrouver dans le plan de rotation de l’hélice n’est pas mince. La glissade sur l’herbe humide au petit matin, avec sueur rétrospective d’avoir été mettre la tête dans l’hélice, je connais pour avoir lancé des centaines de fois les VW, et Continental, de l’Aéroclub d’Etampes, de celui du Noroî, du Racerclub, d’Eole 91 et de Libellule 91.
L’accident est toujours plus près de ce qu’on peut penser, devant ou derrière l’hélice malgré toutes les précautions qu’on puisse prendre.
2) Souvenir : En école sur CP301 Emeraude (il y en avait deux au club): Un copain dans l’habitacle au contact, pieds sur les freins. Je dis «contact» - il répète «contact». Je pose doucement le bout de ma main sur l’hélice, et Pan! explosion, le truc démarre. Je dis doucement, parce que c’était un appui sur l’extrados de la pale de même pas une livre. Je crois bien que ce jour là si j’avais pris la pale avec la main en crochet derrière la pale, j’aurais eu la main coupée. Parce que le temps que le copain coupe cela aurait été trop tard.
3) Explication : La magnéto de démarrage était calée avec son rochet prêt à clicker. Il a suffit 1/10000ème de tour (et pas beaucoup d’effort!) pour que ce moteur démarre sans prévenir.
4) Ne saisissez jamais une pale d’hélice à pleine main. Crachez dans votre main pour augmenter le coefficient de frottement sur l’extrados. Et poussez seulement sur l’extrados, rien d’autre. Le pieds doivent être sur un axe à 45° de l’axe d’hélice, et bien appuyés au sol. Le sol : si possible pas humide…

Voilà, pour le reste c’est affaire d’expérience et de réglages moteur.
Mais je suis d’accord: s’il y a la possibilité de poser un démarreur, alors faites le sans vergogne pour les pb de poids. C’est une sécurité. Et l’assurance de pouvoir redémarrer en l’air.
(...)
Philippe LABBÉ
* * *
(...) Normalement, une hélice destinée à être lancée à la main n'a pas le BF tranchant, car on attrape l'hélice avec le plat de la main sur l'extrados et juste la derniere phalange des doigts à peine courbée sur le BF. Avec des gants, c'est impossible et on a aucune sensation. En plus, la main peut glisser dans le gant, ce qui devient carrément dangereux. A noter qu'il est utile, lorsqu'on fait fabriquer une hélice, de préciser à l'hélicier si celle ci est destinée à un lancement manuel. Les gants peuvent être utilisés pour le brassage, mais je ne recommande pas leur utilisation pour le lancé. Enfin, c'est juste mon avis.
Norbert.




Origine de l’article
: compilation de messages passés sur la liste FOXPAPA et POU-GUIDE
Auteurs: Claude, Philippe, Norbert et René
Photos: transmises par Jean-Jacques LEGRAND
Composition et mise en ligne: Thibaut CAMMERMANS

 


Avertissement important | Carte du site | Webmaître: thibaut_cammermans#yahoo.fr (#=@)