Le HM14, premier "Pou-du-Ciel"


LE HM-14

Henri Mignet à bord de son HM-14

HM-14 (version "Bouquin" 1934)
Dessin de Pierre RENNESSON
(cliquez pour agrandir)

Si le HM-11 doit être considéré comme le premier Pou du Ciel, ayant permis de créer et de défricher la formule «multi ailes décalées», c’est bien le HM-14 qui sera connu sous ce nom usuel de «Pou du Ciel». Les avions suivants de Mignet seront connus selon leur numéro ou leur petit nom, mais dans l’esprit des aviateurs comme dans celui du grand public, le «Pou du Ciel», c’est le HM-14.

Si le HM-11 vole en 1932, Henri Mignet n’en est pas satisfait et ne distribue pas les plans. Le HM-11 deviendra HM-12 par modification, puis un HM-13 suivra furtivement en 1933, avec une cabine fermée, mais Mignet n’est toujours pas satisfait de cet avion. Il veut plus simple, et continue ses recherches.
Le 10 aout 1933, Henri Mignet commence la construction du premier HM-14, dans son atelier Parisien. Seulement un mois plus tard, le 10 septembre 1933, Mignet fait faire son premier vol au HM-14 au «petit bois de bouleau», près de Vailly sur Aisne, à l’endroit déjà utilisé pour les essais du HM-11. (Voir la page dédiée au HM-11 ici)

Chassé par l’hiver plusieurs semaines plus tard, et suite à son premier vrai vol avec navigation, Mignet rentre à Paris avec un HM-14 validé, bien décidé à publier un nouveau livre (comme pour le HM-8) contenant les plans. Robert Robineau, habitant près de Vailly sur Aisne, à déjà commencé la construction du HM-14 n°2, abandonnant la construction d’une avionnette HM-8!

Le "Flygende Lopan" suédois
Le "Flygende Lopan" suédois
(www.avrosys.nu)



Un article de Mignet dans «les ailes» du 13 septembre 1934 révèle au grand public l’existence du HM-14, «avion de l’amateur, sans vrille, ni perte de vitesse, qui se pilote avec deux commandes seulement». Le livre «Le sport de l’air» parait en novembre 1934, et le Pou du Ciel aura son stand au salon de l’aéronautique durant le même mois, dans un couloir annexe du Grand Palais de Paris. Le succès est immédiat et démesuré auprès du grand public !

Le stand «Pou du Ciel» ne désemplit pas de la semaine, et «les ailes», grand supporter de l’aviation pour tous, organise au plus vite une démonstration publique des avionnettes à Orly, la semaine suivant la fermeture du salon. C’est quasiment l’émeute le 6 décembre 1934! Dans une météo exécrable au point que la plupart des avionnettes ne voleront pas, Mignet n’a pas le choix. C’est protégé d’un cordon de policier qu’il met en route le HM-14 pour sa première et historique présentation en vol de quinze minutes, dans la bourrasque et la pluie. Il sera porté en triomphe à la fin du vol !

Le 6 octobre 1935 sera de nouveau organisé un «rassemblement de l’aviation légère» à Orly, et ce ne sont pas moins de neuf Pou du Ciel qui sont réunis et qui volerons ensemble devant 15000 personnes ! Le bouquin en est à sa troisième édition fin 1935 et continue de s’arracher. C’est l’euphorie, le Pou du Ciel rend l’aviation accessible au peuple, qui lui rend bien. On entend même des chansons dédiées au Pou du Ciel! Des centaines de Pou sont mis en chantiers. «Les Ailes» homologuent le centième Pou du ciel ayant démontré avoir fait au moins un tour de terrain le 30 septembre 1935, moins d’un an après parution du bouquin.
Cette euphorie, mal vue des constructeurs «historiques» d’avions, est mise à mal fin 1935 quand arrivent les premiers accidents mortels de Pou. (Voir la page dédiée ici)

L’euphorie s’inverse et Henri Mignet doit subir l’opprobre et le désaveu des professionnels du milieu. Les Pou du Ciel seront interdits de vol par le ministère de l’air jusqu'à ce que le phénomène causant «l’engagement par l’avant» soit compris et une solution trouvée. Ce qui sera fait le 12 novembre 1936 quand Mignet publie un article dans les ailes expliquant les solutions à apporter. Une nouvelle édition du bouquin sera publiée en 1937, et elle fait toujours référence aujourd’hui pour qui veut construire un HM-14.

Il n’y aura jamais plus d’accidents imputés directement à la formule aérodynamique du Pou du Ciel, que ce soit sur un HM-14 ou les suivants dans la série. Pourtant le mal est fait et même 70 ans plus tard on continue d’entendre que le Pou du ciel est dangereux…

Reste de tout cela que Henri Mignet à lancé un mouvement, celui du «Sport de l’Air» et de l’aviation en amateur. Dès 1935 sera créé le RAA, rassemblement des amateurs d’aviation, qui deviendra par la suite le RSA. Mignet à créé l’ULM, l’avion simple, rustique, léger, de faible puissance, abordable financièrement. Depuis lors, partout dans le monde, des amateurs construisent et font voler des avions issus de leurs mains…

Jean-Mi Yvé

HM14 G-AEBB

* * *



Origine de l'article:
Jean-Mi YVE
Shéma: Pierre RENNESSON
Mise en ligne : Thibaut CAMMERMANS


Avertissement important | Carte du site | Webmaître: thibaut_cammermans#yahoo.fr (#=@)