Deux CD ont été réalisés par le collectif Pou-Action:




La jaquette du disque (Thibaut Cammermans)

 

LAS PULGAS-DEL-CIELO ARGENTINAS

Plans, photos et film des appareils réalisés par Henri Mignet en Argentine

Grâce à des documents offerts par la famille d'un célèbre Pouduciéliste argentin, l'aventure d'Henri Mignet en Argentine de 1947 à 1952 a fait l'objet d'un CD-Rom exceptionnel.


Henri Mignet devant le HM-300 argentin


Ce CD-Rom est l'aboutissement de beaucoup de travail :

depuis Véronique Mayon, nièce d'Yves Arrambide, qui a fait don des documents à la communauté pouduciéliste, jusqu'à Alain Berland et Eric Foriers qui se chargent des copies et des expéditions pour la France et la Belgique , en passant bien sûr par Paul Pontois qui a été le maître d'œuvre du projet, et Thibaut Cammermans qui entre autres choses a réalisé la jaquette, c'est toute une chaîne "internationale" d'acharnés qui a élaboré pas à pas ce disque qui contient les plans d'atelier des HM 294 et 300, des photos de ces deux appareils, un petit film d'époque, et enfin, à titre de référence, le plan mythique du HM-290 de 1947.

Les plans argentins sont "bruts de scan". Compte tenu de leur âge et de leur état, il était très difficile de faire mieux avec des moyens d'amateurs, mais les historiens d'aviation et les techniciens y trouveront de quoi s'occuper !

Alain Berland a réalisé un travail tout à fait remarquable en assurant la reproduction et la distribution de TOUS les cédéroms des souscripteurs français. Qu’il en soit ici remercié.

La vente par souscription de ce CD-Rom est à présent terminée (1er janvier 2008), MERCI encore à tous les souscripteurs. Le solde de l'argent récolté a servi à couvrir les frais des matériaux de conservation des calques originaux, à présent aux mains d'une restauratrice d'oeuvres d'art professionelle, spécialisée dans la conservation et la restauration du papier.

 



Henri Mignet en Argentine

En 1947, déçu du comportement de l'administration française, déçu également de constater que le RSA se développait sans lui et n'ayant pas reçu de la part des États-Unis des garanties suffisantes pour redémarrer l'«American Mignet Aircraft Corporation», Henri Mignet décida d'accepter l'offre que lui faisait un groupe d'amis argentins et prit le bateau.

Il fut accueilli à Buenos-Aires par un ami de longue date : Yves-Jean Arrambide. Ensemble, ils dressèrent des plans pour fabriquer en usine des modèles de formule Mignet.

Henri Mignet et Yves-Jean Arrambides


Ils s'installèrent dans l'une des régions les plus belles d'Argentine, au Sud de Cordoba, sur le petit aérodrome d'Alta Gracia.

Le premier appareil construit fut le HM-294 « Butterfly », un monoplace de construction bois et toile motorisé par un Aeronca 2 cylindres de 35 CV. Ce « Butterfly » fut enregistré comme appareil expérimental sous l'immatriculation LV-X5 et survola la pampa qui s'étendait à perte de vue.

L'appareil suivant, construit par la nouvelle compagnie de Mignet et d'Arrambide « FADAM » (Fabrica Argentina de los Aviones Mignet), était le HM-300,  un appareil beaucoup plus gros qui fut terminé en 1949. Il s'agissait d'un triplace motorisé par un Continental de 4 cylindres à plat développant 125 CV, cabine fermée, fuselage tubulaire et aile conventionnelle, toute une différence avec les précédents modèles de Mignet.
Avec le nom d'Annette Mignet inscrit sur la droite du capot, le HM-300 parcourut toute l'Argentine, faisant des démonstrations pour les acheteurs et les investisseurs éventuels.

Malgré ces succès, il devint rapidement évident pour Henri Mignet que l'administration avec laquelle il traitait devait être régulièrement "subventionnée" pour que la FADAM puisse continuer ses opérations. En outre, l'un de ses associés s'était laissé tenter par le soudain apport de fonds suscité par le succès des deux modèles et avait puisé dans les finances de la compagnie.

Tout cette corruption déplaisait  profondément à l'idéaliste qu'était Henri Mignet. Il quitta donc l'Argentine pour le Brésil en 1951, et la FADAM dut cesser ses activités.
Le HM-294 devint la propriété d'un des disciples de Mignet, M. Gallardo, qui lui adapta un moteur Aubier & Dunne 3 cylindres. M. Gallardo tomba gravement malade avant de le faire voler. Pendant sa maladie, l'appareil fut endommagé dans le hangar d'une base militaire. M. Gallardo le remit en état, mais son état de santé empira et il décéda. Sa fille donna l'appareil à M. Isidoro Antih, son propriétaire actuel. L'appareil, en mauvais état après toutes ces tribulations, est actuellement remisé dans un hangar.

Le HM-300 fut détruit au décollage quand quelqu'un bloqua le volet Cosandey de l'aile arrière en position haute.

Yves Arrambide resta inactif sur le plan aviation jusqu'en 1968. Il rejoignit alors un groupe de constructeurs amateurs appelé AVEX dont il devint le président jusqu'au début des années 80. C'est au sein de  ce groupement qu'il fit la connaissance de José del Castillo.
Lorsqu'il mourut d'un cancer en 2003, à l'âge de 80 ans, il était en train de construire un Pou de 69 kg à vide.

(Texte librement inspiré de l'ouvrage d'Ellis and Jones, "Mignet and his Flying-Fleas" et des souvenirs de José del Castillo. Yves Arrambide était un homme très discret et les événements cités plus haut ont été reconstitués au mieux de nos connaissances).

Paul PONTOIS
_ _ _


Concernant le message de Paul Pontois, je peux peut-être lui donner un petit coup de pouce car à Buenos-Aires où j'ai travaillé deux ans, j'ai bien connu Arrambide pour avoir pratiquement passé tous mes W.E dans le hangar qui réunissait tous les constructeurs amateurs de la province. J'ai d'ailleurs publié à l'époque un article dans Pilote Privé sur l'activité construction amateur dans ce pays. Arrambide à l'origine de cette activité m'a beaucoup parlé de sa collaboration avec Henri Mignet qu'il considérait comme son père spirituel, et de toutes les mésaventures qu'ils ont partagées jusqu'à son départ pour le Brésil, où le triplace fut construit et essayé avec un premier vol très folklorique. Bref, à cette époque il n'y avait sur ce terrain qu'un seul Pou que je n'ai jamais vu voler, et deux autres dans une ville de province dont j'ai oublié le nom. Arrambide, quant à lui, avait définitivement abandonné la formule Pou, et avait construit un joli monoplace Gorrion équipé d'un moteur de deuche. (…)

Cordialement,
José (Del Castillo)

 



LES FERRURES DU HM-293:

Un CD permettant la découpe au laser des pièces métalliques du HM-293 qui fait gagner beaucoup de temps aux constructeurs.

* * *

Tous deux disponibles sur demande à:

Paul Pontois
1890 rang des chutes
Ste-Ursule  (Québec)
J0K 3M0 CANADA

Joindre un billet de 10 euros par CD dans l’enveloppe de la commande.

* * *

Ces deux CDs ont été réalisés par le collectif Pou-Action

 



Origine de l'article: Collectif Pou-Action
Photos: Collection Yves ARRAMBIDE
Mise en ligne : Thibaut CAMMERMANS


Avertissement important | Carte du site | Webmaître: thibaut_cammermans#yahoo.fr (#=@)