Charnières d'ailes monobloc pliées



CHARNIÈRES D'AILES MONOBLOC PLIÉES (R. Grünberg et JP Lalevée)


Dans le n°23 de l'AFM (septembre 2001) figure un article de R. Grünberg dans lequel il décrit la réalisation de charnières d'ailes sans soudure. Pour effectuer ce travail, il n'est pas nécessaire de disposer d'une presse hydraulique; mais si l'on en possède une, il faut réaliser un outil qui est décrit ci-dessous.

L'avantage des charnières d'ailes pliées monobloc réside principalement dans l'absence de soudures, qui constituent presque toujours un point faible ne serait-ce que pour la corrosion. De plus, les charnières pliées sont plus légères car on peut facilement et sans aucun risque quant à la solidité se permettre de raccourcir le volet supérieur (voir schéma et photo dans l'AFM n° 23), qui n'aura plus que deux trous de fixation au lieu de trois pour le volet inférieur.


Ce schéma a été réalisé par la main du maître lui-même: R. Grünberg.

POINÇON:

Le rondin en acier sert à la fixation sur la tête de la presse, et son diamètre sera déterminé en conséquence. Le cas échéant, c'est peut-être une pièce d'un tout autre aspect dont vous aurez besoin (un tube par exemple).


Nota: la presse miniature à cric décrite quelque part ailleurs sur ce site est assez puissante pour ce travail.

Sur ce rondin est soudée une pièce trapézoïdale à l'autre extrémité de laquelle est soudé un morceau d'acier étiré Ø 8 mm. La hauteur du trapèze n'est pas indiquée sur le schéma, mais si l'on craint que l'extrémité la plus longue de la charnière vienne buter en fin de pliage contre le rondin, on adoptera une hauteur de 120 mm environ, soit bien plus qu'il apparaît sur le schéma. Une épaisseur de 6 mm doit convenir pour ce trapèze, s'il n'est pas trop haut.

Le morceau d'étiré de 8 mm soudé soigneusement au bout du trapèze aura une longueur de 65 mm au moins, puisque la largeur des charnières est de 60 mm.

MATRICE:

La matrice est constituée d'un petit parallélépipède d'acier dans lequel est taillée une rainure de Ø 12 mm. Si l'on ne possède pas une fraiseuse et la fraise adéquate, ou si l'on n'aime pas les complications, on réalisera cette rainure en perçant un simple trou de 12 mm de diamètre entre deux pièces assemblées temporairement par quelques points de soudure, que l'on sépare après perçage à l'aide d'une meule.


Ou encore, on perce le même trou de 12 mm de diamètre dans une pièce monobloc qu'on scie ensuite en deux parties.

FINIR LE PLIAGE:

Après utilisation de cet outil, on se retrouve directement dans la situation décrite au 3° de l'article AFM susmentionné. Il ne reste plus qu'à finir le pliage autour d'un étiré de 8 mm en employant un bon étau.

* * *

 

* * *

Charnières d'ailes simulation 3D

Une simulation 3D des charnières. Attention, la patte principale doit être pliée selon un angle qui permette aux deux charnières (avant et arrière) de s'aligner correctement.




Origine de l’article: proposition de Jean-Pierre LALEVEE suite à l'article AFM n°23 (sept 2001)
Texte: Jean-Pierre LALEVEE
Shema: Rodolphe GRUNBERG
Illustration 3D : XXX
Mise en ligne, photo: Thibaut CAMMERMANS
Pour toute question, correctif, mise au point, ajout: contacter l'auteur.

Avertissement important | Carte du site | Webmaître: thibaut_cammermans#yahoo.fr (#=@)