FAQ

Des questions reviennent régulièrement sur la liste de diffusion ou dans les premiers échanges avec les futurs constructeurs. Voici les principales, avec leurs réponses ...SVP, n'encombrez pas la liste de diffusion avec des questions "de base" dont les réponses figurent ci-dessous, ou dans l'un des chapitres de ce site.


Où peut-on acheter le livre d'Henri Mignet, "Le Sport de l'Air" ?

Chez Alain Mignet
14 rue Henri Mignet
F-17600 ST-ROMAIN-DE-BENET
Courriel : alain.mignet(at)sfr.fr
Prix: Version standard 43 euros pris sur place ou 55 euros franco de port (France métro)
Version luxe: 53 euros pris sur place ou 65 euros franco de port (France métro)


Où peut-on acheter les plans du HM-293, et à quel prix ?

Cherchez dans ce site... On y trouve disponibles en téléchargement les plans du HM293 RG par Rodolphe Grunberg, complets et complètement gratuits! .



Qu'est-ce que l'AFM et Le Pou-du-Ciel ?

L'Amateur Formule Mignet (AFM) était une revue trimestrielle envoyée à domicile par la poste à tous les abonnés.Aujourd'hui, cette revue s'appelle "Le Pou-du-Ciel" ...
Pour s'y abonner, contacter l'AMICALE POUDUCIÉLISTE - Michel JACQUET - 30, rue Boudon de St-Amans - 47240 BON ENCONTRE - Tél. 05 53 68 06 94 - 06 12 49 90 11 -m.jacquet@free.fr



Où peut-on trouver les plans du HM-14?

Ils se trouvent dans le livre de Henri Mignet, "Le Sport de l'Air".Voir ci-dessus.
On peut aussi télécharger gratuitement les plans de Victor Collard, sur ce site. Voir ci-contre.



Peut-on construire le HM-14 dont les plans se trouvent dans une vieille édition du livre de Mignet ?

Non, il faut adopter impérativement les plans qui se trouvent dans les dernières éditions, et surtout pas ceux de 1934. Les profils d'ailes actuels sont bien meilleurs, et les règles de centrage sont connues ... sans compter d'autres détails majeurs !



Où peut-on trouver les plans des autres HM ?

Les plans du HM 360/380 sont disponibles (une seule liasse pour les deux appareils au prix de 100 €).S'adresser à Alain Mignet:
14 rue Henri Mignet
F-17600 ST-ROMAIN-DE-BENET
Courriel : alain.mignet(at)sfr.fr



Peut-on construire le HM-16 ?

Non, cet appareil est dangereux du fait de sa trop petite taille.On peut trouver les plans sur le marché américain, mais il ne faut pas le construire dans l'intention de voler à son bord.


Le Pou-du-Ciel n'est-il pas un appareil dangereux ?

Parmi les premiers constructeurs amateurs du Pou-du-Ciel (HM-14) au début des années 30, quelques-uns ont, par ignorance des règles de centrage et surtout par non respect des plans de Mignet, trouvé la mort dans des accidents.
Immédiatement des études ont été menées officiellement, permettant de connaître les raisons de ces accidents, et le remède a été découvert. Mignet a imposé des modifications à ses plans, qu'il a publiés dans l'édition suivante de son livre, et depuis cette époque, le Pou-du-Ciel a certainement été l'avion le moins meurtrier du fait de ses qualités exceptionnelles. Mais soixante-dix ans plus tard ou presque, les ignorants sévissent encore !



Quels sont les avantages du Pou-du-Ciel ?

Le Pou-du-Ciel est un appareil qui ne peut pas décrocher et qui est impossible à mettre en vrille. Au lieu de décrocher, il entame une descente parachutale à 4 m/seconde selon un angle de 45°, le fuselage reste horizontal, et on peut toujours le diriger sans aucun risque de vrille dans toutes les directions.
Il se pilote au manche seulement ; il n'a pas d'ailerons et les pieds du pilote n'ont aucun travail à accomplir.
L'aile avant est "vivante" : elle amortit automatiquement les rafales verticales, et le pilote ressent toutes ses réactions dans le manche. ATTENTION : bien qu'il soit dit ici que le Pou ne décroche pas, cela ne signifie pas qu'on peut impunément s'"arrêter" en l'air. Le passage du vol "normal" à la descente parachutale ne se fait pas forcément sans perte d'altitude. Cette perte dépend au moins du profil de l'aile, et probablement aussi des caractéristiques spécifiques de l'appareil concerné.
Le passage du vol "normal" à la descente parachutale peut faire perdre 20 mètres d'altitude. Quant au retour au vol "normal" à partir de la descente parachutale, puisqu'il s'agit de reprendre de la vitesse horizontale, il est bien évident qu'elle en fait perdre bien autant, sinon plus ...
Bref, le passage d'un régime de vol à l'autre ne doit pas se faire près du sol !



Où peut-on acheter les matériaux pour la construction ?

S'abonner à l'AFM et consulter le site PouGuide.org, rubrique "Participer". On y trouve de nombreuses adresses.



À combien revient la construction d'un HM-293 ?

Ça dépend surtout du moteur qu'on lui donne ...Hors moteur, tabler sur environ 3000 €. Mais ça peut être beaucoup moins ...Un moteur d'occasion 2 temps coûte entre 700 et et 2500 €.



Combien de temps faut-il pour construire un HM-293 ?

C'est impossible à dire ! Ça dépend de l'outillage dont on dispose, des amis ou des artisans dont on peut avoir besoin, de ses compétences et de son expérience personnelles, du degré de fignolage qu'on souhaite, etc..
Compter entre plusieurs mois et plusieurs années ...



Comment faire pour aller vite ?

Acheter une construction entamée " à finir ". Mais vérifier que ce qui est déjà construit l'a été dans les règles de l'art !


De quel espace faut-il disposer pour entreprendre une construction de HM-293 ?

Au début, on peut se contenter de peu de place. Mais rapidement, dès lors que le fuselage et surtout les ailes sont en fabrication, on se rend compte qu'il faut quand-même être un peu à l'aise. En principe, une pièce de 2 m x 4 peut suffire, mais il faut penser à stocker ce qui est terminé, et cette surface est bien trop réduite ! Au final, lors du montage des ailes, et pour quelques heures (ou jours) seulement, il faut une pièce de 3 m x 8 m, ou alors on dresse des tréteaux hors de la maison en profitant du beau temps.



Quel outillage faut-il ?

On peut se contenter d'un outillage minimum, mais alors on devra faire appel à des amis mieux outillés, ou à des artisans qui feront payer leur travail au prix fort, parfois plus cher que le prix d'achat de l'outillage nécessaire !



Quelles capacités manuelles faut-il ?

On peut se lancer dans une construction de Pou-du-Ciel sans rien connaître au travail du bois ni à celui du métal. Mais on s'expose alors à découvrir qu'on n'est pas doué, et à abandonner rapidement. Ou bien on risque d'être content de soi alors alors que la construction est catastrophique, ce qui est bien plus dangereux !
Le minimum nécessaire est d'être étiqueté objectivement "bon bricoleur". Bricoleur dans le bon sens du terme ...
Mais attention : si vous êtes nul sans le savoir, il ne se trouvera peut-être pas un seul Pouduciéliste pour vous en informer, car le Pouduciéliste est en général bien élevé et ne cherche pas à imposer son opinion. De plus, nullité et génie sont sœurs jumelles.
Un exemple d'aile arrière, modèle "construction catastrophique / géniale" (rayer la mention inutile), photographiée sur un rassemblement :



Non, la nervure cassée n'est qu'un accident de transport, et les pointes d'ailes sont en dessous ... Le fuselage était lui-aussi bourré d'innovations et d'astuces qui semblaient étonnantes à première vue, et qui faisaient frémir à seconde vue.
Nul ne sait si le constructeur, au demeurant extrêmement sympathique, aurait osé voler avec son appareil ; mais en tout état de cause, le destin ne lui a pas permis d'en décider, en lui interdisant sans prévenir de terminer sa construction, de manière injuste et définitive.


Peut-on compter sur l'aide de constructeurs expérimentés ?

C'est à cela que servent le site que vous consultez en ce moment même et la liste de diffusion Pouguide.

Avertissement important | Carte du site | Webmaître: thibaut_cammermans#yahoo.fr (#=@)