Entoilage Poly-Fiber


Pourquoi faire simple si l'on peut compliquer un peu? C'est pour être fidèle à cet aphorisme que j'ai choisi d'employer le système POLY-FIBER pour entoiler mon appareil. Au final, le résultat est plutôt bon, mais ça n'a pas été sans mal ...

entoilage PolyFiber

La cabine / Le lardage.
Une cabine à peinture (indispensable) et un gros plan sur le lardage.


Les matériaux et produits POLY-FIBER, d'origine U.S., sont importés en France par la société AIRTRONIC AVIATION (aéroport de Charleroi, B-6041 Gosselies, BELGIQUE - Tél. 32 71 34 49 96 - Fax 32 71 34 49 76).

Ils se différencient du système classique (DIATEX par exemple) par les points suivants, qui sont les arguments de vente de Poly-Fiber:

1- Tous les produits chimiques utilisés sont à base de vinyle. Compatibles entre eux, ils s'interpénètrent mutuellement pour former une enveloppe de protection/décoration homogène qui s'incruste dans la toile (du Dacron).
2 - La tension de la toile s'obtient uniquement par la chaleur d'un fer à repasser calibré. Il n'y a pas d'enduit de tension chimique à base de nitro-cellulose comme dans l'entoilage "classique".
3 - En l'absence de produit de tension, les enduits et peintures Poly-Fiber, qui sont souples par nature (c'est du vinyle), ne craquellent pas. De plus, la peinture peut être rénovée si c'est nécessaire.
4 - etc, etc..

Un document contenant beaucoup d'informations sur les qualités des produits Poly-Fiber (et les défauts des autres systèmes à enduit de tension) est disponible auprès d'Airtronic Aviation ; il s'agit du manuel d'entoilage - dont il faut recommander la lecture même si finalement on décide de ne pas entoiler avec Poly-Fiber - car il contient une foule de renseignements concrets qu'il est bon de connaître. Un kit d'entoilage est aussi intéressant, que l'on soit ou non convaincu, pour se faire la main.

* * *


Pour ne pas faire l'apologie du système Poly-Fiber, car je ne suis pas certain d'avoir fait le meilleur choix, je me contenterai ici de décrire en vrac les principaux problèmes que j'ai rencontrés dans son emploi, sans savoir si ces problèmes ne seraient pas apparus avec un autre système.

LE PRIX:
Les produits Poly-Fiber sont très chers. L'entoilage Poly-Fiber coûte au moins 50 % plus cher que l'entoilage classique. Mais s'il faut réentoiler après 10 ans avec Diatex, et après 20 ans avec Poly-Fiber, l'avantage reste à Poly-Fiber.

MOIS D'AOÛT:
Ne tombez pas en panne de matériaux ou de produits pendant le mois d'août. L'importateur belge étant en vacances, vous ne pourrez pas continuer votre travail avant le milieu de septembre! Et en dehors des vacances, si vous n'avez pas vu venir le manque de produit, vous devrez patienter 10 à 15 jours avant de recevoir ce qu'il vous faut.

COLLAGE DE LA TOILE:

Le manuel - pourtant assez bien conçu - n'est pas toujours parfaitement explicite: on n'utilise la colle vinylique que sur quelques centimètres du bord d'attaque, les bords marginaux et le bord de fuite. Pas sur les nervures ni le bord d'attaque tout entier! Si vous avez fait cette c..., vous serez ridicule auprès de l'importateur (qui vous assurera que vous êtes le premier imbécile à agir ainsi malgré le merveilleux manuel), et vous serez condamné à désentoiler à grand renfort de solvant ce que vous avez eu beaucoup de mal à entoiler.

CHOIX DU DACRON:
Si vous avez un stock de toile Dacron provenant de chez DIATEX, ne l'utilisez pas! Car vous découvrirez qu'il y a Dacron et Dacron. Celui de Poly-Fiber se tend parfaitement avec un fer à repasser. Celui de Diatex se déplisse très bien, mais ne se tend pas assez avec le fer... Si vous le découvrez trop tard, vous devrez désentoiler ... et ça commence à bien faire!

THERMOMÈTRE:

Le thermomètre à alcool vendu par Poly-Fiber est un machin indigne. Il est cher, se décolle de son bout de carton en très peu de temps, et devient ipso facto inutilisable. Achetez un thermomètre électronique, mais pas chez Airtronic (voyez plutôt le catalogue Conrad électronic: http://www.conrad.fr ). Il y a également chez Conrad un fer à entoiler à semelle téflon qui coûte moins cher que celui de Poly-Fiber, et qui est mieux.

FER À REPASSER:
Commencez par essayer de trouver le fer à repasser équipé d'un thermostat assez précis pour être utilisable avec Poly-Fiber. Chez Airtronic, on ne sait pas vous conseiller autre chose qu'un fer à repasser Black et Decker qui n'est pas disponible sur le marché, ou qui ne l'est plus depuis longtemps.

LARDAGE:
On ne colle la toile sur les nervures qu'après l'avoir tendue avec le fer à repasser calibré. C'est là la différence MAJEURE avec la méthode classique, dans laquelle la toile est COLLÉE AVANT d'être TENDUE! ... et c'est cette différence qui m'a posé des problèmes cruciaux.

Ainsi, si les chapeaux de nervures ne sont pas parfaitement perpendiculaires aux nervures sur toute leur longueur et qu'ils font des vagues, ne serait-ce que d'une fraction de millimètre, la toile bien tendue ne sera plus en contact partout avec eux. Du coup, le collage ne se fera pas sur toute la surface des chapeaux et il sera impossible de corriger le problème après coup (j'ai essayé un tas de solutions): moins solide, et vraiment pas beau. Il ne vous restera plus qu'à larder la toile pour cacher cette misère. Le lardage est facile, mais il consomme des produits chers supplémentaires et rallonge beaucoup le temps nécessaire à l'entoilage.

CREUX ET BOSSES:
Pire que ci-dessus: s'il y a des ondulations de contreplaqué sur le bord d'attaque, la toile bien tendue et pas encore collée survole les creux. Quand on passe l'enduit, il en résulte une superbe auréole qu'il est autant dire impossible de faire disparaître (même en injectant de l'enduit entre CTP et toile avec une seringue) et qui doit se voir après peinture comme les yeux au milieu de la figure. Moralité: utilisez l'enduit de rebouchage de Poly-Fiber pour combler les creux avant de coller la toile. Cet enduit polyester est très léger, adhère bien, et vous lui trouverez d'autres usages. Les utilisateurs de produits DIATEX peuvent aussi bien s'en servir.

MASQUE À PEINTURE:

Prévoyez un excellent masque et un très bon pistolet pour projeter les enduits et la peinture. Le solvant du vinyl est à base d'acétone, le nettoyage des pinceaux et du pistolet est facile. Mais tout ça n'est pas bon pour la santé, et pas meilleur contre la pollution, à tel point qu'en employant ces produits je me demandais à quel titre il est permis à n'importe quel citoyen d'empoisonner aussi facilement l'environnement (Poly-Fiber n'est pas seul en cause ...), et qu'il faudrait bien un jour que ça change si l'on veut survivre encore un moment, nous et nos successeurs. Un masque équipé d'une alimentation d'air extérieure semble une nécessité. Nos successeurs épigones auront des boutons sur tout le corps et des bouteilles d'oxygène sur le dos.

entoilage PolyFiber

Dans la cabine / Trappe de visite
Dans la cabine, l'aile arrière attend la seconde couche d'enduit. / Gros plan sur une trappe de visite.



TOUCHE FINALE:
La peinture Poly-Tone est la moins chère des deux peintures disponibles chez Poly-Fiber. Elle donne un joli résultat, bien brillant si on ne l'applique pas par temps trop chaud ou trop humide. La texture de la toile se voit sous la peinture. C'est normal et pas laid du tout, bien au contraire, mais on peut préférer une finition carrosserie, qui craquèlera peut-être un peu vite à votre goût.

QUANTITÉS:
Ne pas faire confiance aveuglément à l'importateur pour déterminer la quantité de produits nécessaires. Indiquez-lui précisément les surfaces à traiter, sinon attention aux excédents! A ce propos, j'ai un gallon de peinture Royal Purple à vendre... bon état, bon prix!

SOLIDITÉ APPARENTE (ce n'est pas un problème, Dieu merci!):
Quand on découpe un bout de toile dans une partie terminée, on voit que la souplesse de l'ensemble est bien réelle. La toile peut s'étendre, se froisser, sans que les enduits et peinture qui la recouvrent ne s'en émeuvent le moins du monde. Nous verrons à l'usage si ces qualités perdurent.

IMPATIENCE:
Pour utiliser les produits Poly-Fiber, si vous n'en avez aucune expérience, prévoyez quand-même plusieurs mois! En cumulant tous les problèmes décrits plus haut, et avec l'arrêt hivernal obligatoire, il m'aura fallu pas loin d'un an pour entoiler 2 ailes ...



BILAN:
Faut-il recommander Poly-Fiber?

Pour son prix: NON. Pour l'esprit trop commercial du distributeur qui pousse systématiquement à la consommation: NON (pas moyen d'obtenir 10 mètres de bande de renfort de lardage: il faut acheter une bobine entière de 50 m).
Pour les qualités techniques de l'entoilage et de la peinture, je n'en sais fichtre rien, et j'aimerais bien connaître l'opinion d'autres constructeurs ... expérimentés ou non avec Poly-Fiber. J'ai entendu dire que l'entoilage classique avec enduit de tension + finition en peinture GLYCÉROPHTALIQUE serait finalement excellent. Qu'en est-il?



Origine de l'article: Jean-Pierre LALEVEE
Texte et commentaires: Jean-Pierre LALEVEE
Mise en ligne: Thibaut CAMMERMANS


Avertissement important | Carte du site | Webmaître: thibaut_cammermans#yahoo.fr (#=@)