Voyage à St André


Sébastien Niel, constructeur-pilote d'un très joli HM-14, s'est rendu en 2010 en vol au rassemblement de Saint-André de l'Eure. Il nous fait le récit de son voyage:


J’attends que le brouillard se lève pour assembler mon Pou du ciel.

Départ de Matagnes 17H20, j’ai 300 km à faire, la brume est toujours  un peut présente mais elle diminue de plus en plus et la visibilité augmente de minute en minute. Je prends 2000 pieds car il y a pas mal de bois dans cette région. Le vent est pratiquement de face et me ralenti de 15 km/h et le GPS ne m’indique plus que 95 km/h et la consommation augmente.

Je décide de m’arrêter à Saint Quentin pour reprendre de l’essence. Je me présente en final un peut haut et comme un avion est en attente, je fais deux 360 serré pour descendre et me faire quelques épis de blé vert et le seuil le plus court possible puis dégager la piste au plus tôt. Une fois que l’essence la plus chère de ma vie soit entrée dans mon réservoir je reprends l’air sans trainer et je repars cap au 266.

J’ai toujours le vent du nord ouest alors je décide de changer de route et je prends un cap de 245 et je descends à 1500 pieds pour augmenter ma vitesse sol qui jusqu’ici, n’était pas brillante. Une fois passé la CTR de Beauvais, je prends un cap plus au sud qui va me faire prendre 30 km/h en vitesse sol et je passe à plus de 130 km/h . Je fais les vertical Etrepagny, Les Noyers et Breuilpont puis je passe la Seine et 9 minutes plus tard, je suis en vertical de St André de l’Eure. Il est 20 heures 37.

A mon arrivée, tous le monde m’attend car j’avais envoyé un SMS à Jacques Mullen en chemin pour avertir de mon arrivée tardive. Je rentre la fille de l’air au sec dans un hangar.  Le repas achevé bien tard, je monte ma tente toute neuve et passe une nuit bien méritée. Le lendemain vers 6 heures 30 je me réveille et vais prendre un café au club housse qui est resté ouvert. Vers 10 heures d’autres Pou du ciel commencent à arriver par la route avec en dernier, par l’air, le Pouchel de notre ami Charles  Donnefort que je n’avais vu qu’en photos et qui me semble avoir sa place dans la famille des Pou du ciel puisqu’il entre dans le cahier des charges du Saint Patron, simplicité efficacité. Remise des coupes aux anciens et aux nouveaux en remerciement puis le repas qui se passe lentement avec discutions et nourriture qui ne feront qu’alourdir le retour. Tous cela est bien agréable mais le retour se fais sentir et il serra aussi agréable alors je commence à le préparer vers 16 heures et à 16 heures 30 je mets le moteur en marche.

Je décolle à pleine charge et la piste fini enfin par quitter mes roues, je monte vers 3m/s, je prends mon virage et me retrouve au dessus de l’ancienne piste en dur ou je prends une pompe et bloque le vario à 5 m/s pour prendre une altitude de voyage. Je mets le cap au nord en faisant les mêmes vertical qu’à l’aller jusqu’à la CTR de Beauvais ou je prends un cap de 70 pour aller jusqu’à Saint Quentin pour prendre de l’essence pour pouvoir rentrer à la maison. Cette fois ci je laisse les blés tranquilles. Je constate que l’essence plus chère ne me fait pas voler plus vite et je rentre sans problème à Matagnes à 19 heures 30.

Sébastien NIEL



Origine de l’article: Sebastien NIEL
Mise en ligne: Thibaut CAMMERMANS

Avertissement important | Carte du site | Webmaître: thibaut_cammermans#yahoo.fr (#=@)