Commandes de freins


Jean-Pierre Lalevée - Août 2002

FREINS AUX PIEDS


Le dispositif de freinage aux pieds tel qu'il est décrit sur le plan de R. Grünberg est probablement le seul possible compte tenu de la longueur du fuselage. Mais il me semble qu'il a un inconvénient ergonomique majeur: le pilote qui freine perd l'appui de ses pieds : n'ayant plus de référence fixe, il ne peut pas doser finement l'action sur les leviers, et si le freinage est nécessaire lors d'un atterrissage acrobatique, il risque d'agir trop violemment sur les commandes, avec les conséquences qu'on imagine.

Le fuselage de mon Pou est rallongé de 10 cm au couple avant, et je ne suis pas bien grand: ces deux conditions permettent une originalité de construction qui apparaît sur cette photo:


Vue avant intérieure du fuselage

En vol, le pilote pose ses pieds où bon lui semble. Ici, c'est de préférence en appui sur le bord avant de la cornière perforée, talons dans les deux ouvertures du plancher, équipées de deux cuvettes. Il se trouve ainsi très bien calé, et fait corps avec le fuselage.
Les deux cuvettes sont en polyester / fibre de verre et recueillent les cochonneries dont les chaussures du pilote sont inévitablement porteuses, ce qui évite un tas malsain au fond du fuselage.

Lorsqu'il suppose qu'il aura à faire usage des freins (en principe lors du décollage ou de l'atterrissage ! ! ! ), le pilote place cette fois ses talons en appui sur le rebord vertical du fond de la cornière. Ses pieds se présentent alors tout naturellement en bonne position devant les deux leviers de commande. Toujours bien calé, il n'a plus qu'à appuyer sur les leviers comme il l'entend, avec le bout du pied. Même en cas d'atterrissage délicat, le pilote ne perd pas l'appui de ses talons qui sont bien maintenus, et garde en principe la maîtrise du freinage.

Les leviers utilisés sont des accessoires de cyclomoteur dont le système de serrage sur le guidon est constitué de deux demi-coquilles. Le coquille extérieure est enlevée, et le reste est vissé sur une platine en inox, fixée sur le coup!e avant du fuselage, lui-même renforcé (dans l'optique de l'installation future d'un train tricycle). Des leviers plus légers peuvent peut-être se trouver parmi l'accastillage de bicyclette, mais je n'en ai pas découvert ayant une fixation en demi-coquilles (on pourrait quand-même s'en débrouiller). La construction est très rapide dès lors qu'on a trouvé les leviers adéquats, de préférence pas trop longs, car les pieds, habitués aux commandes des voitures, sont trop brutaux.



FREINS AU MANCHE


Il est évidemment possible d'utiliser une commande de freins au manche plutôt qu'aux pieds. Le problème est alors de commander deux freins avec un seul levier. Voici, en photos, une solution possible :


Le dispositif fait appel à un levier standard de cyclomoteur ou de bicyclette. Compte tenu de l'effort important à exercer sur le levier puisqu'il actionne simultanément 2 freins, il vaut mieux choisir un levier long, qui donnera plus de force.



Le levier est modifié par le perçage transversal complet de la cavité qui accueille le plomb d'extrémité du câble de commande. À sa place, on insère une tige (acier, ou alu si son diamètre est suffisant) percée de deux trous transversaux d'un diamètre légèrement supérieur à celui des câbles de commande.

Les gaines viennent buter contre une plaquette en acier percée d'un trou central qui permet le vissage dans l'évidement prévu à l'origine pour la gaine. Un écrou Nylstop glissé à l'intérieur permet un serrage correct. De part et d'autre de cette plaquette, on perce et on taraude 2 trous au diamètre des butées de gaine, qui viennent s'y visser.

Le diamètre du tube de manche est inférieur à la plupart des leviers de bicyclette ou de cyclo ; on taillera par conséquent un manchon adaptateur dans une chute de tube d'acier; ce manchon sera fendu d'un trait de scie pour lui conférer la souplesse nécessaire permettant le serrage du levier sur le tube de manche.



LES FREINS DU HM-14 DE NORBERT

On remarquera le même dispositif servant à actionner les deux câbles en même temps que sur l'appareil de Jean-Pierre Lalevée (ci-dessus).

Freins HM14

Freins HM14

Freins HM14

Freins HM14

Freins HM14

 



Origine de l’article: proposition de Jean-Pierre LALEVÉE (2000/2001)
Texte, photos: Jean-Pierre LALEVÉE
Photos HM-14: Norbert MOSSON
Mise en ligne: Thibaut CAMMERMANS


Avertissement important | Carte du site | Webmaître: thibaut_cammermans#yahoo.fr (#=@)